Recherche

Les Bauloises

Catégorie

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

  • Chateaubriand a dit de La Brière : « C’était bien elle : 10 000 hectares de silence et de nudité, immense lotus bleu épanoui au milieu du cirque de l’atmosphère ». 
  • A l’époque, Balzac a joué un rôle important pour la notoriété de la région avec ses nouvelles. L’intrigue de « Béatrix » se situe à Guérande (l’écrivain aurait même eu une maitresse parmi la bourgeoisie locale).
  • Alfred de Musset venait aussi régulièrement.
  • Plus tard, ce sera au tour de Gustave Flaubert d’écrire sur la région dans des carnets de voyage.
  • La presqu’île attire les romantiques tout au long du XIXème siècle. Ils recherchent l’inspiration devant les grands horizons, pour exprimer leur mélancolie.

DSCN0209

Le saviez-vous ?

  • En 1879, quand le chemin de fer arrive dans un hameau de la commune d’Escoublac, du nom de « La Bôle », on n’y trouve rien d’exceptionnel à l’exception d’une caserne de douaniers infestée de puce ! Ces 20 fonctionnaires y surveillent le commerce du sel de la presqu’île de Guérande et prélevaient des taxes sur les marchandises.
  • La Bôle n’était alors que dunes et marais salants !
  • Le nom « La Bôle » signifie « terre alluviale recouverte à marée haute. Chez les paludiers, « bôle » ou « bolle » désigne encore des terres élevées au-dessus des marais. 
  • « La Bôle » est devenue « La Baule » … car …c’est une appellation locale que les douaniers n’ont pas su correctement orthographier au cadastre, étrangers à la région. Quand en 1882, la compagnie d’Orléans reprend la concession du chemin de fer de la presqu’île, elle rebaptise la gare en conformité avec le plan cadastral. 
  • L’atout considérable de La Baule c’était sa gare (la première était à l’emplacement actuel de la place de la Victoire ! ) située à 400 mètres seulement de la plage !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le saviez-vous ?

  • Chaque été ont lieu les Derbys de La Baule qui regroupent des compétitions et démonstrations sportives ouvertes à tous dans 7 disciplines : Voile, Tennis, Golf, Polo, Jumping, Kite-surf et Stand Up Paddle. Ils expriment à eux seuls l’esprit baulois avec leur devise « Les talents s’affrontent, l’art de vivre se partage ». Les Derbys sont organisées par Jean-Claude Driancourt.
  • La Baule a sa tv … sur le net : La Baule TV labaule.tv pour se tenir au courant du programme et des bons plans du mois à venir (il y a même l’application sur le téléphone!)
  • Si la Baule vous manque à l’année, il y a plusieurs webcams accessibles 24H/24 et qui offrent une vue panoramique de la baie  http://www.labaule.com/webcams (sinon la web cam du Yacht club sur le portable avec l’appli la baule tv !) Pour une vue de la baie de La Baule mais aussi du Pouliguen, optez plutôt pour la webcam du restaurant le 30°sud : http://www.30degres-sud.fr/
  • Le microclimat de la baule reserve qq surprises ! En janvier il peut arriver de déjeuner en terrasse ! La luminosité de La Baule est unique même en hiver
  • Quand arrivent les premiers baigneurs en 1882, , le public de La Baule est beaucoup moins « branché » que celui de Pornichet

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le saviez-vous ?

  • Gérard Lanvin était le propriétaire du Bar Ouf (maintenant le Bazar, près du marché).
  • On ne dit pas le front de mer mais le remblai ! 
  • « Ce pays est fait pour les grandes âmes. Les gens sans coeur n’y vivraient pas. »  Voilà comment Balzac décrit la région dans « Béatrix », roman qui se situe à Guérande.
  • La plage de Pen Bron à La Turballe est strictement naturiste !
  • Piriac-sur-mer est le charmant village où se déroule la nouvelle d’Emile zola « Les coquillages de M. Chabre ». 

DSCN0033

Le saviez-vous ?

  • Johnny Halliday a fêté ses 66 bougies au Nossy Be (le restaurant des « people ») en juin 2009
  • 10% seulement des visiteurs sont étrangers (essentiellement britanniques, belges, allemands et suisses)
  • Interrogés il y a quelques années  sur les stations balnéaires qu’ils connaissaient « au moins de nom », les français plaçaient La Baule en deuxième position derrière Biarritz !
  • Les familles venues de Paris ou du Grand Ouest, surtout, restent attachées à La Baule. 80% des 13 000 résidences secondaires leur appartiennent.
  • Parents et grands parents font revivre à leurs enfants les vacances qu’ils ont vécues en les inscrivant au club de plage qu’ils ont eux même fréquentés. C’est le coté « madeleine de Proust » qu’évoque Damien Dejoie, le directeur de l’office de tourisme. Comme le résume joliment l’écrivain Stéphane Hoffmann « La Baule, c’est un endroit sentimental, où tout ramène à l’enfance » (in Des filles qui dansent chez Albin Michel, roman qui se déroule à La Baule)

IMG_0100

Le saviez-vous ?

  • la fameuse niniche du confiseur Manuel est une création de celui-ci, immigré espagnol et qui a ouvert ce magasin en 1950
  • Le Castel Marie-Louise était l’une des adresses préférées de Francois Mitterrand
  • Sacha Guitry a laissé ces quelques vers dans le livre d’or de La Baule en 1929 : « Je ne sais pas quand je mourrai, Si j’aurais très envie d’un saule, Mais du moins tant que je vivrai, C’est sous les grands pins de La Baule, Que j’aimerais passer ma vie »
  • Charlie Chaplin aussi s’est offert un appartement dans la station !
  • Cécilia Sarkozy a participé une année au jury du plus beau château de sable !

IMG_0412

Le saviez-vous ?

  • Marion Cotillard a apprécié le charme de La Baule et aussi la discrétion des Baulois, qui l’ont croisé sans l’aborder ni lui demander d’autographe ! Et oui, La Baule est bien élevée … Ici on vient jouir d’un havre de paix !
  • Si aujourd’hui, la « baie de La Baule » (la baie du Pouliguen) est la plus grande baie d’Europe et l’une des plus belles du monde, la baule n’était qu’une vaste étendue parsemée de dunes désertes !
  • Le quartier le plus chic de La Baule est celui en face de « la plage Benoît » (là où le plage est blanc et archi fin) vers l’hôtel Royal (Barrière) et le Casino.
  • Guillaume Apollinaire n’aimait pas La Baule (en 1913) ! Il trouvait notamment qu’il y faisait trop chaud (étonnant vu le vent dont nous jouissons même par canicule!)
  • A la fin du XIXème siècle, La Baule s’écrivait « La Bôle » et ses habitants furent quelque temps appelé les baulards !

IMG_0410

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑